Créer votre compte Tous les champs sont requis
Vos mélanges Hennessy préférés

Les données personnelles collectées ci-dessus sont destinées à Jas HENNESSY & Co qui pourra les utiliser à des fins de gestion client et prospection commerciale et les communiquer à cet effet à d'autres entités du groupe Moët Hennessy concernant Hennessy, dans les conditions décrites dans notre politique de protection des données personnelles.

Vous disposez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que de celui de vous opposer à ce qu'elles fassent l'objet d’un traitement, sous réserve de justifier d’un motif légitime. Vous pouvez également à tout moment, vous opposer sans frais à ce que vos données soient utilisées à des fins de prospection commerciale. Ces droits peuvent être exercés par mail ou courrier en écrivant à contact@hennessy.fr ou Jas Hennessy & Co, Service Relation Consommateurs, rue de la Richonne, C.S. 20020, 16101 Cognac Cedex (France).

Vous pouvez également vous connecter depuis FacebookVeuillez remplir tous les champs requis
loading
Votre compte

Un message a été envoyé sur votre adresse email.
Activez votre compte au cours des prochaines 24 heures.

Visitez Hennessy.com Revenir en arrière

Entrez l'adresse email que vous avez utilisée pour vous enregistrer.

Un nouveau mot de passe vous sera rapidement envoyé.

Annuler

Error

Un nouveau mot de passe vient de vous être envoyé à email@gmail.com

N'oubliez pas de le changer dans les informations de votre compte.

Veuillez inscrire les caractères que vous lisez dans le cadre ci-dessus :
Image CAPTCHA
Sandison revient sur le lancement à Canton

Sandison revient sur le lancement à Canton

Chaque escale entraînera le Hennessy Tour 250 dans une nouvelle dynamique.

Charles, que retenez-vous de cette première expérience en Chine ?

C'était très intéressant ! En fait, l'une des raisons qui m'ont poussé à rejoindre l'aventure était la conviction d'embarquer pour une série d'expositions unique. Cette première escale devait servir de pont vers la culture locale et la communauté chinoise de Canton.

Canton vous a-t-elle inspiré ?

Absolument ! Je ne suis pas un artiste traditionnel qui travaille en studio, je m'inspire du monde. Flâner dans la ville et échanger avec les Chinois qui participaient à ce projet a sans aucun doute enrichi mon approche artistique. Il faut se représenter mon travail pour Hennessy comme une œuvre organique : plus elle voyage, plus elle grandit. Je suis impatient de découvrir l'évolution de l'exposition et les nouvelles dynamiques qui émergeront au fil des escales.

A-t-il été difficile de prendre vos marques dans l'Opéra de Zaha Hadid ?

On apprend toujours beaucoup dans ce type de projet. Chaque lieu comporte son lot d'obstacles et de possibilités. L'idée que ce ne serait pas facile de s'adapter m'a plu dès le début. L'exposition est située dans un entre-deux, entre le monde extérieur et la salle qui donne à l'Opéra toute son essence, tout en jouissant d'un espace digne de par sa conception visant à transmettre l'histoire de Hennessy. L'architecture du lieu inspire le respect, mais l'artiste doit s'affirmer, y compris en sa qualité de représentant de la Maison Hennessy et de son héritage.

Quelle impression l'exposition vous a-t-elle laissée ?

J'ai été agréablement surpris ! J'ai gardé quelque peu mes distances tout au long de mon processus de création artistique. Je voulais à la fois être proche de la Maison et maintenir une sorte de distance critique afin d'agir librement, sans inhibition. J'apprécie vraiment l'esprit et la passion qui animent Hennessy, mais j'avais besoin de préserver mon univers, à l'écart des considérations du commissaire de l'exposition. Je voulais arriver avec l'œil neuf du visiteur ! Et cela me tenait à cœur d'être à Canton pour ce premier volet, de visualiser mon travail dans l'ensemble du projet scénographique.

Comment le public chinois a-t-il réagi à votre œuvre ?

En Chine, j'ai voulu être comme une petite souris qui, dans un coin de l'installation, observe le ballet des visiteurs et leurs réactions. C'est toujours une expérience riche en enseignements. C'est l'occasion de voir comment différentes cultures réagissent face à cette nouvelle forme d'art technologique. À Canton, les visiteurs avaient l'air surpris. C'était l'effet recherché ! Cela montre qu'un dialogue s'instaure avec le public.

Comment pensez-vous que votre œuvre va évoluer au cours des 50 prochaines années ?

Mon œuvre est vivante. Je suis un jardinier qui a donné naissance à un jardin. Toutes mes créations grandissent et évoluent constamment. Si, dans sept générations, mon descendant se rend par hasard au 500e anniversaire de Hennessy et tombe sur mon travail, il découvrira en réalité une œuvre vivante et changeante. Elle ne sera plus la même qu'aujourd'hui, elle aura évolué de la même manière que Hennessy aura changé, et elle vivra aux côtés de la Maison. Mon œuvre ne sera pas simplement archivée, elle fera partie de l'archive.